You are currently viewing Comment rendre son site plus éco-responsable ? 5 astuces

Comment rendre son site plus éco-responsable ? 5 astuces

Article invité :

Estelle de fais toi une place sur le Web nous parle des enjeux liés à l’éco-responsabilité lors de la création d’un site Web. Un sujet encore peu pris en compte, mais plus que jamais d’actualité !

Je remercie Estelle pour ce bel article, très bien documenté et riche en enseignements.

Avoir son site internet fait partie des éléments à prendre en compte lorsque l’on a un projet à bâtir et que l’on souhaite le faire connaître. Le monde du web est un territoire incroyable pour cela et l’on parvient à toucher des personnes qui, autrement, n’auraient jamais su que telle entreprise ou association existe.

Pour autant, la puissance du virtuel cache une triste réalité : la création d’un site ainsi que les clics et les visites engendrés polluent. Comment y faire face ? On parle encore trop peu de l’impact environnemental concret d’un site internet et des points à maîtriser pour le réduire. Nous allons y remédier aujourd’hui en explorant quelques pistes. De façon non exhaustive, vous découvrirez comment rendre votre site plus éco-responsable grâce à cinq astuces.

Les enjeux liés à l’éco-responsabilité d’un site internet

Que se passe-t-il en arrière-plan quand vous vous connectez à un site internet et faites charger plusieurs pages ? À partir du moment où vous vous rendez sur un moteur de recherche pour taper une requête, un circuit s’active. Après que vous ayez demandé « quelle est la durée de gestation d’une girafe ? » à Google par exemple, celui-ci sélectionne les meilleures réponses. Vous cliquez sur le premier site qui est proposé et des serveurs sont chargés d’afficher tous les éléments présents sur le site : texte, images, vidéos… Les différentes pages s’affichent et vous poursuivez votre navigation. Pourtant, ces simples actions ont sollicité beaucoup d’électricité. Afin que ce circuit fonctionne bien et affiche en temps record les données nécessaires, des informations cryptées sont en perpétuel mouvement. De l’énergie est réquisitionnée en permanence par les serveurs pour répondre aux besoins de chaque internaute. Et qui dit électricité consommée, dit émissions de CO2.

Une étude menée il y a une dizaine d’années par un jeune physicien d’Harvard, Alex Wissner-Gross, en tirait la conclusion suivante : la visite d’un internaute sur un site classique (soit non éco-responsable) génère environ 20 grammes de CO2 par seconde. Or, selon Médiamétrie, plus de 45 millions de Français surfent chaque jour sur le web. Je vous laisse alors imaginer la quantité de gaz à effet de serre rejetée en conséquence… La pollution numérique existe et il est nécessaire d’en prendre conscience pour la contrer au mieux.

En tant que propriétaire d’un site, vous pouvez le rendre davantage respectueux de l’environnement. L’éco-responsabilité d’un site web repose sur la réduction de son empreinte carbone. Le but est de repenser à la conception du site, afin de le rendre léger et réactif, tout en ne négligeant pas l’expérience utilisateur.

Visuel illustrant l'activité numérique des data centers lorsqu'un utilisateur de site Web clique sur un lien

Astuce n°1 : la quête d’un hébergeur vert pour rendre son site éco-responsable

La première astuce que vous pouvez mettre en pratique pour minimiser l’impact énergétique de votre site web est de changer d’hébergeur. Il s’agit plus précisément de régler le problème à la source. En effet, vous pourrez effectuer tous les changements éco-friendly que vous voudrez sur votre site. Mais si ce dernier est hébergé par un prestataire qui ne se soucie pas de la préservation de l’environnement, il y aura comme une ombre au tableau. Pour rappel, un hébergeur fournit à un propriétaire de site un espace de stockage sur ses serveurs. Ainsi, toutes les données présentes sur votre site internet sont enregistrées dans cet espace et le rendent accessible à n’importe quel internaute à toute heure de la journée. Ce sont ces mêmes serveurs qui tournent en boucle, à la limite de la surchauffe. Vous avez d’ailleurs peut-être déjà vu passer ces clichés impressionnants qui montrent des bâtiments qui abritent des data-centers par centaine. Afin d’assurer leur fonctionnement optimal, il est indispensable de refroidir ces machines. Sauf que la méthode principale utilisée par les prestataires est la climatisation. Pas très écolo tout ça ! Néanmoins, certains hébergeurs se détachent du lot et font en sorte de s’engager pour la préservation de la planète. Le plus connu à ce jour est l’hébergeur Suisse Infomaniak, mais d’autres ont également émergé comme Dreamhost ou Green Web Hosting. Attention cependant au greenwashing, car aucun label objectif ne peut certifier la teneur de leurs belles paroles. Il faut alors vérifier certains critères. À titre indicatif, Infomaniak a élaboré une charte environnementale et joue la carte de la transparence quant à ses actions. Parmi elles, Infomaniak décortique ses activités pour mesurer son empreinte carbone, fait savoir les points à améliorer, s’équipe de serveurs peu gourmands en énergie, alimente ses data-centers avec de l’énergie renouvelable

Pour espérer un Internet plus « vert », il faut donc choisir les bons prestataires.

Astuce n°2 : la production d’un contenu écrit sobre et réfléchi

Ça y est, ce deuxième point s’attaque directement à ce que vous pouvez contrôler depuis le tableau de bord de votre CMS. Avez-vous déjà réfléchi à la façon dont vous écrivez pour votre site web ? Si vous le voulez bien, prenons un peu de recul sur cette production de contenu. Aujourd’hui, la plupart des individus sont ultra-connectés et sont assaillis d’informations en tout genre. S’ils ne les cherchent pas par eux-mêmes, elles viennent à eux. Qu’on se le dise, une partie de ces informations sont par ailleurs de piètre qualité. Contenu déformé, reformulé, mal orthographié ou dépourvu d’intérêt, la médiocrité occupe une place importante sur la toile et n’appelle certainement pas à la sobriété numérique. Si vous désirez rendre votre site plus écologique, il est conseillé de privilégier la qualité à la quantité. L’une des pierres angulaires de l’écologie est le minimalisme : produire moins pour consommer mieux. Cela se confirme également dans le monde du web. Peu importe la raison qui vous a poussé à créer votre site internet, que ce soit pour promouvoir vos produits ou vos services, le but est de vous faire connaître auprès de votre clientèle ou de vos lecteurs. Séduisez-les en produisant des écrits à forte valeur ajoutée. Toujours dans l’optique de respecter les bonnes pratiques du référencement naturel, vous créez un contenu réfléchi et utile pour l’internaute. Votre stratégie sera cohérente avec vos valeurs et ne contribuera pas à promouvoir du contenu consommé à la va-vite et qui monopolise de l’énergie pour rien.

Astuce n°3 : du minimalisme dans le design et les fonctionnalités pour un site peu énergivore

Vous avez peut-être entendu parler de « sites internet éco-conçus ». Ce sont des sites nouvelle génération qui prennent en compte les enjeux environnementaux liés au secteur du numérique. Ils consomment peu de ressources énergétiques, contrairement à la majorité des sites en ligne. Dressons le portait d’un site éco-conçu pour savoir ce qu’il en est :

  • Un site éco-conçu peut se reconnaître à son design minimaliste et épuré. Dès la page d’accueil, la sobriété est de mise. Les informations essentielles sont présentes, l’internaute n’a pas son regard qui est attiré par des encarts qui clignotent et du texte agressif ;
  • Il est également léger, cela est dû notamment à la réduction du poids des images et à une utilisation très modérée de fonctionnalités comme les plugins ;
  • Le site éco-conçu est par conséquent rapide à charger puisqu’aucun élément superflu ne l’alourdit ;
  • Enfin, il est très souvent ergonomique. La navigation est aisée et l’internaute trouve les informations qu’il cherche rapidement.

En lisant ce descriptif, vous vous dites que vous n’avez pas forcément fait attention à ces points lorsque votre site a été créé ? Rassurez-vous, il est possible de procéder à quelques changements. Un site considéré comme énergivore n’est pas condamné à le rester. Bien évidemment, plus il sera récent et plus il sera facile de le rendre « écologique ». La présence en masse de divers contenus et éléments rend la tâche compliquée. À vous de voir si l’ancienneté de votre site permet cette transformation ou non. Si ce n’est pas le cas, parlez-en avec un spécialiste du web qui choisit d’intégrer l’éco-conception au cœur de la réalisation de ses projets. Jetez tout de même un œil à la suite de cet article, d’autres pistes d’amélioration arrivent !

Astuce n°4 : la réduction du poids des images et du temps de chargement

Il s’agit sans doute du point le plus facile à maîtriser lorsque l’on souhaite avoir un site plus éco-responsable.

Avez-vous déjà vécu cette expérience ? Vous avez cliqué sur un site et dès la page d’accueil, celui-ci se met à patiner… Rien à faire, en vous rendant sur une autre page, le problème se répète. Les photos présentes sur la page mettent du temps à charger, le texte n’apparaît pas. Votre patience est mise à rude épreuve et vous finissez par quitter ce site lent comme un escargot. Si l’on se penchait sur son cas, on se rendrait sûrement compte que ses images pèsent trop lourd.

Voici un conseil à garder en tête : il est essentiel de réduire au maximum le poids de chaque image que vous postez sur votre site. Idéalement, un fichier de ce genre ne doit pas dépasser les 200/250 Ko. La plupart des photographies libres de droit que l’on trouve sur des banques d’images comme Pixabay ou Pexels sont très jolies. Néanmoins, cette qualité n’est pas nécessaire lorsque vous faites figurer ces images, souvent en plus petit, sur votre site. Des outils en ligne gratuits comme BulkResizephotos redimensionnent les photos et compressent la taille de ces fichiers pour les rendre beaucoup plus légers. En modifiant le poids de toutes vos photos, vous devriez observer une différence notable concernant le temps de chargement des pages. Un site léger et qui charge vite mobilise moins d’énergie. En prime, ce sont des critères privilégiés par les moteurs de recherche pour le référencement naturel. Google a tendance à mettre en avant ces sites éco-friendly qui offrent une meilleure expérience utilisateur. C’est donc du gagnant-gagnant pour tout le monde !

Il existe par ailleurs un réglage qui ordonne à votre site de ne charger les images que lorsque l’internaute commence à faire défiler la page. Des plugins comme WP Rocket permettent d’activer cette fonctionnalité.

Astuce n°4 : la réduction du poids des images et du temps de chargement

Visuel relatif au résultat de l'empreinte carbone d'un site internet

Si après la lecture des précédents paragraphes, vous souhaitez prendre votre site en main et le rendre davantage respectueux de l’environnement, ce point devrait vous intéresser.

Maintenant que vous avez pris conscience des enjeux liés à l’impact des sites web, l’idée est de mesurer concrètement l’empreinte carbone de votre propre site. Là encore, il est possible de trouver des outils en ligne qui estiment en quelques secondes l’impact écologique d’un site dans sa globalité. Alors, votre site est-il prêt à se faire évaluer sous toutes ses coutures ? C’est pour la bonne cause ! Communiquez à l’outil Website Carbon Calculator l’URL de votre site internet. Attention, les résultats sont en anglais, mais ils se traduisent facilement. Cet outil vous indiquera la quantité de CO2 que génère votre site à chaque fois qu’un internaute consulte l’une de vos pages. En fonction de sa “propreté”, il le compare aussi à l’ensemble des sites web présents sur la toile. Ce pourcentage donne donc un ordre d’idée et peut vous motiver à faire mieux pour sortir du lot.

D’autres outils comme Ecoindex ou Ecometer effectuent aussi ces petits audits verts. Ainsi, toutes ces données sont des indicateurs et rendent concrètes des effets que l’on ne soupçonne pas forcément. Selon le résultat obtenu, le challenge sera de faire tout son possible pour réduire ces émissions de CO2.

Vous avez désormais quelques clés en main pour rendre votre site plus éco-responsable. La thématique est pointue, mais ces astuces peuvent vous permettre d’adopter les bons réflexes pour que votre empreinte numérique soit la plus faible possible.

C’est en ayant conscience de cette réalité que l’on peut agir en conséquence. Ne culpabilisez pas d’utiliser Internet et d’en être acteur.ice. En vous renseignant sur ce sujet et en lisant cet article jusqu’au bout, vous démontrez déjà que vous êtes intéressé.ee par l’éco-conception web et les pratiques à mettre en place.

Il n’y a plus qu’à comme on dit !

Je suis Estelle, rédactrice web SEO et je propose la rédaction de contenus pertinents et authentiques, qui répondent aux codes des moteurs de recherche tout en considérant les valeurs de mes client.e.s. Il m’importe de pouvoir aider des projets plein de bon sens, humains, innovants, qui prennent en compte les enjeux environnementaux actuels, à gagner en visibilité sur Internet. Merci à Laurence pour l’invitation.

La Griffe Éditoriale - Conception de sites web

Un projet de site Internet ? La Griffe Éditoriale peut vous conseiller et vous accompagner !

© Images de Pixabay.

Cet article vous a plu ?
N'hésitez pas à le partager !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire